Obsolescence

Tout disparait. C’est ce qui fait le charme des choses. Une chose devient une autre qui elle-même n’est toujours qu’un souffle vers sa propre disparition. Nous avons cela en commun avec notre environnement, d’être voués à ne plus exister bien vite. Seulement que nous ne disparaissons jamais complètement, et les objets non plus. Est-il possible de penser le monde inanimé sur le même plan que nous, potentiellement éternel par la création. Par-delà l’obsolescence, se trouve-t-il l’idée de postérité ?